Comment utiliser une perceuse-visseuse

Les réglages d’une perceuse-visseuse

Quand mon conjoint a voulu s’acheter une perceuse (de bonne qualité, donc d’un certain budget), j’étais dubitative. Mais maintenant, je le remercie ! Installer une étagère, fixer une applique murale, assembler nos meubles, poser les tringles à rideaux, changer les poignées de portes… de nombreuses occasions de la rentabiliser !

Que tu l’achètes, que tu la loues ou que tu l’empruntes, cette perceuse, il va bien falloir l’utiliser. Mais si tu n’as jamais vu quelqu’un s’en servir, ce n’est pas tout à fait instinctif (non non, appuyer sur la gachette n’est qu’une petite étape !)

1. Je vérifie quel type de perceuse j’ai entre les mains. On distingue notamment les perceuses avec et sans percussion. La percussion, c’est l’effet « marteau piqueur » qui permet de percer dans des murs en matériaux pleins/durs. Je pars du principe que, comme moi, tu n’as pas besoin de percussion, donc mes conseils suivants s’appliquent à la simple et légère perceuse-visseuse.

2. J’installe l’embout adapté. Si tu veux percer, il te faut une mèche. Tu auras le choix du diamètre et du type de matériau dans lequel tu veux percer (il existe donc des mèches à bois, à béton et à métaux).

La mèche à bois se reconnaît à son bout pointu. La mèche à béton (à utiliser avec une perceuse à percussion) se termine par une plaquette en métal dur.

Si tu veux visser, il te faut l’embout adapté à l’empreinte de ta vis :

Voici les principaux embouts de vissage et les empreintes de vis correspondantes. Les empreintes Cruciforme et Pozidriv se ressemblent mais pour une bonne efficacité de vissage, il vaut mieux ne pas intervertir les embouts.

Dans tous les cas, pour installer la mèche ou l’embout sur la perceuse, tu vas manuellement desserrer le mandrin (voir la première image de l’article). Tu verras dans l’orifice des petites mâchoires (le « mors ») s’écarter : insère ton embout, puis resserre le bout de la perceuse pour que les mâchoires tiennent fermement l’embout.

3. Je sélectionne l’intensité de vissage/perçage. Il y a deux endroits qui te permettent de faire ça : la bague de réglage du couple de serrage, et le sélecteur de vitesse « 1-2 » sur le dessus de la perceuse. Tu te demandes peut-être : a quoi bon changer ces réglages ? Parfois, tu as besoin que ta vis s’enfonce rapidement (parce que tu es dans une position inconfortable, que la vis est instable, etc.), et parfois, tu as besoin d’être précautionneux, que la vis ne s’enfonce pas beaucoup, etc. D’autre part, les différents matériaux (MDF, aggloméré, bois massif, carreaux de plâtre…) n’ont pas la même résistance : utilise un couple élevé pour les matériaux durs (donc un nombre élevé sur la bague de réglage), et faible pour ne pas fissurer les matériaux souples.

4. Je vérifie que l’outil est bien en mode vissage ou dévissage selon mon besoin. C’est à ça que sert le petit cran sur le manche de la perceuse : si la flèche pointe vers l’avant de l’outil, c’est qu’en appuyant sur ce cran je visserai. Si la flèche pointe vers le manche de l’outil, c’est qu’en appuyant sur ce cran je dévisserai (bien utile pour ressortir la mèche une fois le trou percé !). Attention : tu risques d’oublier que ta perceuse est en position dévissage et d’essayer de visser (ou alors je suis un poisson rouge…). Dans ce cas tu verrais bien l’embout tourner, mais bizarrement ça ne s’enfoncerait quasiment pas : maintenant tu sais pourquoi !

5. Ca y est, ton outil est prêt ! Tu n’as plus qu’à positionner ta mèche ou ta vis là où tu veux l’enfoncer et appuyer sur la gâchette en tenant fermement la perceuse.

Derniers petits conseils.

_ Tu veux juste mettre une vis dans du bois, mais la vis tourne puis tombe avant même d’avoir pu s’enfoncer ? Dans ce cas, fais d’abord un trou avec ta plus petite mèche à bois. 5 millimètres de profondeur suffisent. Cela permettra simplement à la vis d’être guidée dans les premiers millimètres, et elle sera beaucoup plus stable.
_ Lorsque tu dois percer dans un mur peu épais (5 cm notamment), afin de ne pas le traverser complètement, fais un repère sur ta mèche (à la craie, avec un peu de scotch, etc.) correspondant à la profondeur maximum à laquelle tu veux enfoncer la mèche. Comme ça, tu peux percer tranquillement et t’arrêter dès que le repère atteint le mur.

Alors, tes premiers pas avec une perceuse, c’était comment ? Toi aussi il t’arrive d’essayer de visser alors que tu es en mode dévissage ?!

5 réflexions au sujet de « Comment utiliser une perceuse-visseuse »

  1. Bonsoir,
    Je viens de m’installer avec ma copine dans notre appart fraîchement acheté (un prêt sur 30 ans!) et je cherche justement à faire quelques travaux de … Modernisation! (notre appartement a du potentiel… Dixit l’agent immobilier).
    Je me suis rendu dans un magasin de bricolage et ai « investi » dans une perceuse-visseuse; j’ai pris le TOP (en prix) et je tenais à apporter l’information suivante :

    il faut faire attention au voltage de la batterie : plus grande est la tension, plus « nerveuse » sera la visseuse. La mienne est une 18V sans fil et elle a la patate (comparativement à celles essayées en magasin!)

    Merci pour votre article!

    • Merci pour cette précision, c’est vrai qu’il y a beaucoup de perceuses-visseuses en magasin, dans un éventail de prix très large, mais qui n’ont pas toutes la même performance ! Il faut trouver le bon équilibre entre l’usage qu’on veut en faire et le budget qu’on souhaite y consacrer.

  2. Je déteste presque autant cet outil que le marteau pneumatique, et ce n’est pas peu dire… J’oublie tout le temps de vérifier si je suis en position de vissage ou en perçage ! Ensuite, pour une raison que j’ignore, je ne perce JAMAIS droit. Je suis la championne des mèches cassées parce que je n’arrive pas à être perpendiculaire aux murs (à ma décharge, dans une maison ancienne en brique, il y a peu de murs droits).

    Du coup, mon chéri et moi avons réparti les tâches, comme on bon vieux temps: il fait les vissages et les perçage, je plante les clous et peint tout ce qui reste immobile assez longtemps ! (et je laisse des commentaires sur les sites qui me plaisent, je serai de retour sous peu !!)

    • Je t’avoue que je n’ai jamais utilisé (ni vu) de marteau pneumatique ! En revanche, moi aussi j’ai déjà réussi à casser une mèche (en essayant de percer dans du métal irrégulier, mauvaise idée), et c’est vrai que pour les rares murs en briques, j’ai jeté l’éponge et refilé la perceuse au Chéri…
      J’aime beaucoup la notion de ce qui reste immobile assez longtemps : ça épargne donc les enfants et les chats, mais quoi d’autre ??!
      A très bientôt donc, avec plaisir !

  3. En plein rangement de forets, je « tombe » sur ton article et il m’éclaire (enfin) sur le couple de serrage et les vitesses, youpiiii, je vais être moins neuneu pour la suite des finitions avec ma perceuse Ryobi qui a fait sans souci la rénovation complète de ma maison. Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>