Quand on n’a pas de balcon… on peut cultiver des champignons !

Après des années d’échecs à faire pousser/garder en vie la moindre plante, j’ai enfin trouvé un végétal qui me supportait : les pleurotes.

Bon, je n’ai pas trop de mérite : je les ai achetées « prêtes à pousser » dans un substrat de marc de café (10 euros chez Monoprix). Regarde comme c’est beau !

Mes pleurotes ont commencé à pousser au bout d'une semaine, et ont atteint leur maturité une semaine plus tard.

Mes pleurotes ont commencé à pousser au bout d’une semaine, et ont atteint leur maturité une semaine plus tard.

C’est vraiment le végétal parfait pour moi : on le garde à l’intérieur, on l’arrose matin et soir avec un spray (donc pas d’arrosoir à remplir et trimballer), et surtout au bout de deux semaines on les mange ! (On a bien apprécié leur fraicheur et leur fermeté)

Cela dit, la quantité obtenue est faible, donc je n’essaierai pas d’en cultiver pour ma consommation personnelle, mais  ça m’a redonné confiance en mes capacités botaniques. Qui sait, peut-être qu’un jour j’oserai essayer de faire survivre tout un terrarium :

Source : Morganours

Source : Morganours

Et toi, quelle est ta relation avec les plantes ? 

 

10 réflexions au sujet de « Quand on n’a pas de balcon… on peut cultiver des champignons ! »

  1. Mouahaha, je dois être comme toi XD Cela fait 6 plantes passées par mon appartement depuis 3 ans et qui ont trépassé XD Mon appart est assez humide, et c’est pas fastoche … même mon petit cactus à l’air d’avoir du mal. Jusque là, seul l’aloe vera acheté chez Ikea à l’air de tenir le coup, de grandir comme il faut, tout le reste n’aime pas vraiment (même la plante grasse grimpante de ma mère, qui, chez elle, a déjà fait 4 fois le tour de la cuisine, chez moi, elle a eu du mal à faire une nouvelle feuille XD)

  2. Ma relation avec les plantes ? Quelle relation ?

    J’ai un citron qui survit plus ou moins, et plutôt moins que plus. Une plante grasse qui semble increvable, mais que j’ai mise dans un bol mini riquiqui. Une plante avec réserve d’eau intégrée qui est elle, réellement increvable (je ne connais pas son nom).

    Et voilà. Je suis une main noire pour ce qui est des plantes. Je les aime, mais ce n’est pas du tout réciproque !

  3. Ma relation avec les plantes? Passionnée! Je les aime au point de ne plus savoir où les mettre; je les sauve d’une mort certaine en les récupérant chez mes clients ou mes parents, les bichonne (tout bio), les mets sous la pluie en été, leur assure une place au soleil en hiver. Ma frustration: le basilic en pot. Il meurt chez moi, dans la cuisine. Pourquoi? Mystère. Quelqu’un a une idée?

    • Ah, j’aimerais tellement avoir votre talent Laurence ! Est-ce que vous avez des conseils pour les ultra débutants en plantes ? Je crois que mon problème, c’est que je n’arrive pas à interpréter ce que je vois : à quel moment j’ai suffisamment arrosé, quand la plante est sur la pente descendante et ce que je devrais modifier…

      • J’ai honte de répondre ça, Lauriane: j’ai programmé leur arrosage hebdomadaire sur mon gestionnaire de tâches ! (on est organisatrice professionnelle ou pas :)). En dehors de ça, si les feuilles sont jaunes et toutes molles: trop d’eau.Si elles pendent et ont l’air sèches: pas assez d’eau. On évite courant d’air froid sur la plante et absence de soleil. On les époussète de temps en temps et on les rempote tous les deux ans. Pour les orchidées, on coupe la tige défleurie et on patiente en arrosant rarement: elle refleurira (j’en ai 9).

      • Merci !! Enfin des indications claires et précises ! (et au contraire, je trouve ça très déculpabilisant de lire que l’arrosage se planifie)

  4. J’adore aussi les plantes mais plutot celles qui se mangent: tomates, salades, radis, concombre, le tout sur mon balcon. Et je fais mon compost aussi. A tel point qu’ayant déménagé récemment, mon critère non négociable était le balcon.
    Pour le basilic,j’aurais tendance à le classer dans les increvables donc je n’ai pas trop de solution. J’ai obtenu mes premiers plants en mettant à tremper un reste de bouquet acheté au supermarché: en une semaine il y avait des racines, et hop, en pot. Peut être que les pots achetés en jardinerie sont faiblards, tenter le semis ou le bouquet à tremper, comme moi (on part de plusieurs tiges et la selection naturelle fait le reste..). Ca aime la lumière et la chaleur, plus que le persil ou la ciboulette, mettre le pot dehors l’été? Bonne chance en tout cas.

    • Wow, chapeau ! Je rêve d’être capable un jour de faire un potager sur le balcon… Ma bonne excuse, pour masquer ma flemme aigüe, c’est que le balcon donne sur une route fréquentée, donc avec la pollution j’hésiterais à manger ce qui aurait poussé.
      N’hésite pas, si tu veux partager tes astuces, ton organisation, etc. à m’envoyer ton témoignage à contact@appartementmalin.com

Répondre à Céline Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>