Comment vivre avec un bébé dans un petit appartement ?

J’ai le grand plaisir de vous annoncer qu’une petite bricoleuse est arrivée dans notre vie – et dans notre « petit » appartement de 40 m2. Autant dire qu’on s’est posé pas mal de questions sur comment le quotidien allait se passer sans chambre pour notre bébé. 

Car oui, là où d’autres apparts de surface équivalente permettent de consacrer la chambre au bébé et aux parents de dormir dans le salon, chez nous chambre et salle de bain étaient réunies : parfait pour un couple d’adultes, mais pas adapté pour un enfant !

Je n’ai pas de réponses faciles ou qui marcheront à tous les coups, mais vu que je n’avais presque pas trouvé de témoignages sur ce sujet, voici le mien, et n’hésitez pas à partager vos astuces en commentaires.

Je vais vendre la mèche pour rassurer tout de suite les futurs parents : nous sommes restés dans notre appartement jusqu’aux 3 mois de notre fille (et nous nous étions donné jusqu’à ses 1 ans pour déménager), et ça s’est vraiment très bien passé ! On en garde un souvenir de grande douceur, de cocon, et de praticité aussi car tout était à portée de main.

  1. De quels meubles a-t-on absolument besoin ? Où les placer ?

Dès les premières semaines, il y a trois nouveaux « meubles » indispensables :

            _ son berceau : à vous de voir si vous voulez commencer petit avec un couffin ou un lit de co-dodo, avant de passer à un lit à barreau au bout de quelques semaines / mois. 

Couffin, berceau de co-dodo, lit à barreaux : de plus en plus encombrant, mais de plus en plus pérenne

Notre expérience : on a commencé avec un couffin parce qu’il n’y avait pas assez de place dans notre chambre pour un lit à barreaux. Cela dit, en quelques jours nous avons réalisé qu’elle dormait mieux dans le salon. Au bout de trois semaines, le couffin devenait trop petit, nous avons donc acheté un lit à barreaux placé à côté du canapé : c’était très confortable de pouvoir me reposer dans le canapé (on n’a pas de télévision, mais on passe notre vie sur l’ordinateur) tout en étant auprès d’elle. 

Conclusion, actuellement le couffin nous encombre (on n’ose pas le revendre, au cas où il servirait encore à l’avenir), mais d’un autre côté il lui a permis de ne pas se sentir perdue dans un grand lit dans ses premiers jours de vie…

            _ son plan à langer : je parle de « plan » et pas de « table », car peut-être que vous disposez déjà d’un meuble sur lequel ajouter « juste »un plan à langer (une commode, un bureau, etc.) Veillez bien à sécuriser le plan à langer, il doit être stable et bien arrimé pour éviter tout risque de chute.

Un exemple de commode et son plan à langer amovible, et une table à langer à roulettes avec baignoire déployable

Notre expérience : nous possédions un très grand bureau que nous avions fabriqué avec des caissons de meubles de cuisine et un plan de travail. C’était donc à la fois une grande surface (le matelas à langer n’en dépassait pas) et un meuble ultra robuste. Bien sûr il a fallu libérer le bureau : j’ai mis mes affaires à la cave, et ça m’a permis d’utiliser les tiroirs pour ranger les vêtements de bébé et le matériel de puériculture (les couches, les crèmes, etc. prennent en fait beaucoup de place).

Il y a un autre critère à garder en tête pour le choix du plan ou de la table à langer : vous en aurez besoin dans la salle de bain, pour déshabiller puis pour sécher et rhabiller votre bébé. Si vous avez bien suivi, notre plan à langer était dans le salon : pas question d’emmener un bébé nu et mouillé dans une pièce moins chaude que la salle de bain ! Dans notre cas, la salle de bain étant dans la chambre, nous placions le matelas à langer sur le lit avant chaque bain. Néanmoins, le lit étant bas, ça nous faisait très mal au dos… Dans notre nouveau logement, nous avons donc acheté une table à langer à roulettes, que nous déplaçons entre sa chambre et la salle de bain au gré des besoins. Il existe aussi des plans à langer qui peuvent se poser sur la baignoire et des meubles 2 en 1 : à vous de voir ce qui correspond le mieux à votre espace.

            _ sa baignoire : il en existe de toutes sortes, y compris des baignoires de voyage pliantes, pour un gain de place maximal. Il peut vous être utile de réfléchir à un moyen de suspendre la baignoire au mur quand elle n’est pas utilisée, afin de limiter l’encombrement de la salle de bain.

Notre expérience : on nous a donné une baignoire sur pied, et nous avions la place de la poser en permanence à côté de la baignoire : c’était bien pratique (et à la bonne hauteur !), surtout avec le tuyau permettant de vidanger cette petite baignoire dans notre grande baignoire, sans rien avoir à soulever, ouf ! Dans notre nouveau logement, nous utilisons toujours cette baignoire : la nouvelle salle de bain étant petite nous déployons puis rangeons la baignoire et son pied à chaque bain, c’est moins agréable, mais pour nous le fait d’avoir la baignoire à hauteur d’adulte est d’un confort inestimable… Chaque personne et chaque endroit donnera un compromis différent !

Voilà, je viens de passer en revue les 3 meubles indispensables, mais bien sûr n’oubliez pas la poussette (prenez-en une facile à rétracter, et idéalement dont le cosi fera siège auto dès la naissance), le transat, etc. Autant que possible, essayez de (faire) désencombrer votre appartement (par votre partenaire) avant la naissance.

Dernier retour d’expérience concernant le « mobilier » : vous allez faire beaucoup plus de lessives : facilitez-vous le séchage ! J’avais listé dans un article les solutions de séchage « gain de place », mais si vous le pouvez, je vous recommande vraiment la machine lavante-séchante. Ca vous évitera de sortir le linge pour le remettre dans une deuxième machine ou pour l’étendre ; ça vous permettra si nécessaire de résoudre rapidement une pénurie de linge propre, et le séchage adoucit les vêtements de bébé 😉

2. Sans chambre, comment protéger un bébé du bruit ?

C’était ma plus grande question : comment mon bébé va-t-il pouvoir dormir sans avoir sa propre chambre ? (je rappelle que dans la chambre parentale, il y avait notre baignoire et notre lave-linge ; et pas mieux dans notre salon qui communiquait avec la cuisine par un grand passe-plat).

La sage-femme de la maternité a été très rassurante : en journée, il est important que le bébé entende les bruits de la vie courante, et ne soit pas placé dans l’obscurité. C’est ce qui lui permet de se caler sur le rythme du jour et de la nuit.

Notre expérience va dans le même sens : elle dormait sans problème en journée malgré les bruits d’électroménager et les conversations (douces) autour d’elle, et très vite elle s’est bien calée pour les nuits également (là je sais, il y a une grande part de chance… J’en souhaite autant à tous les futurs parents !)

3. Et la déco de bébé ?

Vous me direz peut-être que c’est un sujet futile, mais ça m’a travaillée : là où d’autres futurs parents mettent tout leur cœur dans la création d’une jolie chambre pour leur enfant, je me sentais doublement privée de ce plaisir (pas de chambre dédiée, et peu de place dans l’appartement pour rajouter des bibelots).

Pourtant, cette envie de créer un nid chaleureux (et donc pas seulement des meubles fonctionnels) pour le futur enfant est apparemment tout à fait classique à l’approche d’une naissance.

Nous avons quand même décidé de placer des décorations au-dessus de son berceau et au-dessus de son plan à langer, en essayant de viser des décorations qu’elle aimera toujours dans plusieurs années : une guirlande de fanions à son prénom, un « attrape-rêve » fait maison, et comme veilleuse : une guirlande de boules avec un variateur d’intensité.

La guirlande devrait lui plaire encore de nombreuses années, et c’est une vraie veilleuse, avec un mode éclairage doux et un mode extinction au bout de 3h

Ces décorations ont non seulement assouvi mon besoin de nidifier, mais elles ont aussi facilité notre changement de logement : notre fille a pu tout de suite retrouver ses repères (elle n’avait que 3 mois, mais on a bien perçu son inquiétude quand l’appartement a été vidé sous ses yeux. On a donc bien veillé à ce qu’elle voie aussi l’arrivée des meubles dans le nouveau logement, et à installer ses décorations immédiatement au-dessus du lit et de la table à langer).

Et vous, comment avez-vous géré le manque d’espace avec un bébé ? ou même avec un enfant ? Partagez votre expérience en commentaires !

2 réflexions au sujet de « Comment vivre avec un bébé dans un petit appartement ? »

  1. Félicitations Lauriane pour la naissance de Mademoiselle et merci pour ce partage d’expérience ! Accueillir un enfant est toujours un bouleversement qui implique une adaptation du logement. Tu as parfaitement décrit tes interrogations et tes choix. Je suis sûre qu’avec une maman aussi attentive et inventive Mademoiselle s’éveillera bien vite aux beautés du monde. Bravo de l’avoir fait participer à votre déménagement !

Les commentaires sont fermés.