Comment réparer soi-même une panne d’électroménager ?

Vous avez probablement déjà vécu la catastrophe d’un appareil électroménager qui tombe en panne (après l’expiration de la garantie bien sûr) : lave-linge ? lave-vaisselle ? vidéoprojecteur ? Oui, cette liste c’est du vécu 😉

Imaginez un peu que le sentiment de désespoir se transforme en soulagement et en fierté d’avoir réussi à réparer l’objet, et à s’éviter une grosse dépense. Ca vaut la peine d’essayer de réparer !

Crédits : Macrovector et Freepik

Voici les leçons que j’ai apprises au fur et à mesure de nos pannes :

1. Estimer si cette panne est réparable à mon niveau

Toutes les pannes ne sont pas réparables par un particulier, il ne s’agit donc pas de culpabiliser si on n’essaie pas ou si on ne réussit pas à réparer. Si vous faites appel à un réparateur à domicile, profitez-en pour regarder comment il/elle s’y prend, ce sera toujours instructif ! Pour de petits appareils, vous pouvez aussi chercher s’il existe un repair café près de chez vous. Dans les deux cas, des réparations que vous n’osez pas faire maintenant vous sembleront peut-être accessibles une prochaine fois.

Par ailleurs, votre sécurité passe avant tout : ne prenez pas de risque d’électrocution. Même débranché, un appareil qui contient des condensateurs (comme dans le flash d’un appareil photo jetable, si vous vous souvenez de vos cours de sciences 😉 ) est dangereux : n’intervenez pas au hasard !

2. Evaluer le risque, le coût et le bénéfice à tenter de réparer soi-même

Si vous n’avez jamais ouvert un appareil électroménager et que vos notions de mécanique et/ou d’électronique sont très lointaines, il est possible que vous n’arriviez plus jamais à remonter ou refaire fonctionner votre appareil. Cela dit, si jusqu’à présent votre réaction face à une panne était de racheter un appareil neuf, vous n’avez rien à perdre à essayer de réparer l’ancien !

C’est avec ce raisonnement que nous avons tenté (et réussi) notre première réparation : le lave-linge indiquait une défaillance du système de pompage (avec de l’eau partout, pour le côté théâtral…). Nous avons vu qu’il était possible d’acheter une pompe neuve pour une trentaine d’euros sur un site de pièces détachées et nous avons trouvé des vidéos montrant le démontage et remontage de cette pompe. Il a fallu acheter une pince spéciale en magasin de bricolage (environ 20 euros), et en démontant l’ancienne pompe, nous avons découvert qu’elle était simplement obstruée par des épingles à chignon : il a suffi de les enlever et de remonter l’ancienne pompe. (Nous avons eu la bonne idée d’effectuer le démontage avant de commander la pompe neuve). Bilan : pour 20 euros nous avons évité plusieurs centaines d’euros de dépenses, et ce lave-linge fait encore fidèlement son travail 5 ans après.

3. Préparer le pan B

Vous allez tenter de réparer ? Bravo ! Prévoyez quand-même la solution de repli au cas où la réparation ne se passerait pas comme prévu : ça vous permettra d’être détendu(e) et d’accepter d’arrêter les frais si tout part en cacahouète. Pour notre panne de lave-linge, nous avions vérifié que nous avions suffisamment de linge propre pour plusieurs jours et identifié une laverie à proximité, au cas où il aurait fallu racheter une machine et attendre qu’elle soit livrée.

4. Comment poser le diagnostic ?

Parfois le diagnostic est évident : quand notre lave-vaisselle s’est mis à fuir, nous avons identifié un trou dans le conduit d’évacuation arrière, qui avait été pincé contre le mur. Il a suffi de commander un nouveau conduit sur un site de pièces détachées et de le remplacer.

Parfois l’appareil affichera un message d’erreur : consultez la notice de l’appareil pour identifier à quoi correspond ce code, et voir quelle action est préconisée par le constructeur. Si vous avez égaré la notice, il y a de fortes chances que vous arriviez à la trouver via un moteur de recherche. Sinon, vous pouvez essayer de contacter le fabricant (oui oui, j’ai obtenu une réponse rapide et efficace !)

Même sans message d’erreur, vous avez probablement des indices de ce qui pose problème : bruit suspect ? accumulation de poussière ? coulures ? En cherchant à résoudre ces problèmes, il est probable que vous résoudrez aussi la panne. Par exemple, notre vidéoprojecteur clignotait puis s’éteignait au bout de quelques minutes, tout en ventilant comme un forcené. Pas étonnant : en le descendant de son étagère nous avons vu qu’il était couvert de poussière, cela gênait le ventilateur et faisait surchauffer l’appareil. Nous avons aspiré les grilles d’aération, puis pulvérisé de l’air pour essayer de chasser la poussière qui encombrait le ventilateur. Cela a résolu la panne, et notre vidéoprojecteur est toujours là 3 ans plus tard. On veille à l’aspirer régulièrement maintenant ! (néanmoins, le fait de pulvériser de l’air à l’intérieur aurait aussi pu aggraver le problème en enfonçant un mouton de poussière… Nous étions conscients que c’était du quitte ou double)

Enfin, avant d’ouvrir votre appareil, cherchez s’il existe des tutoriels concernant la réparation à effectuer. Même si vous ne trouvez pas le modèle exact de votre appareil, il y a de fortes chances pour que ces vidéos vous aident à visualiser les bonnes étapes et les bons outils.

5. Réparer en toute sécurité

Je le répète : votre sécurité passe avant tout !

_ débranchez l’appareil

_ ne touchez pas les éléments électroniques

_ éventuellement, portez des chaussures isolantes

_ pour les appareils qui utilisent de l’eau, une fois débranchés, purgez-les dans une bassine avant toute autre étape. Ce n’est pas le moment de vous rajouter un dégât des eaux !

6. En tirer des leçons

Je vous ai raconté des pannes aux causes très bêtes : des épingles à cheveux dans le lave-linge, un tuyau pincé, de la poussière dans le vidéoprojecteur… 

On en a bien sûr tiré la leçon d’être plus soigneux et d’entretenir régulièrement nos appareils : aspiration de la poussière, nettoyage des filtres, sel régénérant, produit anti-calcaire, etc. (Par exemple, mon mari dépoussière les mécanismes à l’intérieur de l’aspirateur une fois par an : ça diminue son volume sonore, et l’aspirateur nous accompagne fidèlement depuis environ 15 ans !)

L’autre bénéfice d’oser réparer soi-même, c’est que ça apporte de la confiance en soi et de la sérénité face aux petits aléas de la vie. Une panne reste un moment désagréable, mais ce n’est plus une source de panique.

Est-ce qu’entretenir et réparer est pour vous une évidence ? Ou bien avez-vous été élevé(e) comme moi en croyant qu’« on n’y peut rien, de toute façon de nos jours les machines ne sont pas faites pour durer » et « appeler un réparateur coutera aussi cher qu’une machine neuve » !

5 réflexions au sujet de « Comment réparer soi-même une panne d’électroménager ? »

  1. Oui,
    le filtre de la machine à laver plein de calcaire agrégé avec du fibres de coton et de laine, c’est un classique. Déjà bloqué chez moi , un coup detournevis et hop ! Ca repart.
    Essayé avec la cafetière dernièrement … Interrupteur électronique fichu … Rachat d’une cafetière neuve prequ’indentique (modèle similaire 10 ans après !!!). J’ai gardé la verseuse en cas de casse (ça m’ait arrivé une fois de fendre la verseuse 🙁 )
    A+,
    NicK

      • De rien, dans le modélisme c’est courant de garder des pièces détachées et de s’en resservir plus tard. 😉
        Sinon pour les tablettes, je démonte quand ça ne marche pas, une fois, c’était juste un mauvais contact au niveau de la batterie, elle marche encore 2 ans après … 5 ans de bons et loyaux services. 🙂

  2. On a réparé notre ancienne machine à laver (roulement + courroie ) courroie du sèche linge , résistance du sèche linge , verrou du lave vaisselle .

Les commentaires sont fermés.