Comment devenir bricoleuse ou bricoleur ? Partie 1 : mon histoire

Parmi les gens qui disent « oh non, moi je ne suis pas du tout bricoleuse(eur) ! », il y en a qui n’aiment pas les travaux manuels, et c’est tout à fait ok, et il y en a qui aimeraient bien, mais qui n’ont jamais eu l’occasion d’essayer, ou qu’on a découragé (« c’est dangereux », « tu vas tout abîmer », etc.)

Il y a 10 ans, quand mon conjoint et moi avons emménagé ensemble, aucun de nous n’osait toucher à une perceuse. C’est Beau-Papa qui est venu fixer nos tringles à rideau et accrocher les suspensions.

Du côté de mon chéri, il avait pourtant un grand-père menuisier amateur, et un père bricoleur, mais on ne l’a jamais laissé faire par lui-même ! C’est normal après ça de ne pas oser.

De mon côté, je n’ai jamais eu l’occasion de voir mes parents bricoler (mais j’ai monté plein de meubles Ikea, on sait d’où vient mon goût pour la conception de meubles !)

Quel a été le déclic alors ? J’ai été embauchée dans une grande surface de bricolage 🙂 Ce n’était pas du tout le métier auquel j’avais été formée, j’ai passé 18 mois merveilleux et éreintants à tout apprendre (le commerce de détail, la logistique, la relation client, et les produits ! Je me suis émerveillée tous les jours sur les produits ! Ce n’est pas pour rien que j’ai écrit des articles sur les manivelles de volets roulants ou sur les différents types de bois) 

Pendant ces 18 mois, je n’ai pas bricolé (honnêtement, il n’y a juste pas le temps quand vous travaillez en horaires variables, le samedi, certains dimanches et que vos 2 jours de repos ne sont pas consécutifs), mais j’ai observé. J’ai vu mes collègues du service découpe (menuisiers de formation) fabriquer en deux coups de cuillère à pot des structures en MDF capables de supporter une porte de garage en fonctionnement ! Un trait de scie par ici, un coup de visseuse par là, et hop, un présentoir !

Et quand j’ai changé de métier et retrouvé un peu de temps, j’avais enfin reçu la petite dose de confiance nécessaire pour me lancer avec une perceuse. Ca a donné le piédestal, puis la fausse cheminée, puis ma belle-sœur m’a demandé de l’aide pour son coffrage de compteur, puis pour sa cuisine IKEA… Et un jour, quand on se préparait à monter notre propre cuisine IKEA, c’est ma sœur qui a proposé de venir nous aider pour qu’elle puisse apprendre elle aussi. Imaginez mon bonheur de voir ma sœur fière d’avoir osé percer ses premiers trous, me dire « c’est super, je me sens puissante ! ». (Oui ma Grande Sœur Chérie, tu es puissante, tu peux tout faire, tu m’as appris tellement de choses et montré un super exemple. Je t’embrasse fort)  

C’est exactement pour cette raison que j’ai commencé ce blog : pour que d’autres personnes débutantes osent se lancer et se sentent puissantes ! Même si vous n’avez pas vu vos parents bricoler, même si on vous a interdit de toucher aux outils quand vous étiez enfants, je vous encourage à oser essayer et à être fières et fiers du résultat.

Et vous, c’est quoi votre histoire avec le bricolage ?