Joint de baignoire : comment poser ?

Lorsqu’il est question de mettre en place une baignoire, le joint baignoire est l’élément essentiel auquel il faut faire un recours. Ce dernier assure la tenue d’une bonne étanchéité entre le récipient pour le bain corporel et le mur. Généralement en silicone, des années après sa mise en place, il se détériore et nécessite de nouvelles applications. Découvrez comment vous devez vous y prendre, ainsi que d’autres informations utiles à son sujet dans cet article.

Qu’est-ce qu’il faut savoir sur le joint baignoire ?

Mis à part le fait d’être un garant de l’étanchéité de la baignoire, il joue le même rôle pour l’évier ou pour le receveur de douche. D’une grande nécessité à l’intérieur d’une salle de bain, il est posable entre le bac, le mur et les cloisons. Il a pour utilité de contribuer aussi à la limitation des infiltrations d’eau. Cela permet d’empêcher la croissance des moisissures ainsi que les remontées d’eau atmosphérique (humidité) sur les murs.

Un joint baignoire ou encore un joint de douche est de façon quasi-permanente en contact avec l’humidité. Ce qui fait qu’avec le temps, cet élément tend à jaunir ou à même noircir. Il perd également en efficacité, car il devient moins poreux. Ainsi, l’eau s’y infiltre et finit par faire décoller les carreaux pour ainsi laisser à nu la baignoire. Pour cette raison, l’entretien et le renouvellement des joints de douche sont impératifs. Ce qui permet donc d’éviter trois choses à savoir :

  • L’infiltration d’eau ;
  • Le salpêtre ;
  • L’évolution des moisissures.

Quels sont les types de joint qui existent ?

Principalement et de façon générale, il existe deux types de joint baignoire à savoir celui en silicone et le mastic acrylique.

Le joint en silicone

Avec un caractère polyvalent, il est adapté à bon nombre de support à l’instar du carrelage, de l’émail ou du verre. Il est réputé souple et c’est ce qui rend son utilisation idéale pour les quelques accessoires de la douche qui tendent à se mouvoir au fil du temps. C’est donc ce qu’il faut pour la fixation d’une baignoire. Pour son application, il faut faire usage d’un pistolet à colle. Aussi, il faut noter qu’il en existe de 3 sortes à savoir le neutre, l’acétique ou le formulé.

Le joint mastic acrylique

Un joint baignoire de ce genre trouve sa place de façon plus spécifique en menuiserie. En effet, il est d’utilité lorsque le carrelage de la salle de bain est substitué par un parquet taillé dans du bois massif ou par un plancher stratifié. À la différence de la silicone qui reste toujours transparent ou blanc, le mastic acrylique offre la possibilité d’être peint en plus de se décliner en diverses couleurs.

Comment poser un joint baignoire ?

Plusieurs étapes sont à suivre pour la réussite d’un tel ouvrage.

Première étape : recenser le matériel

Les outils requis sont divers :

  • Une cartouche de joint de type manuel ou automatique : le premier dispose d’un pistolet à extrusion qui une fois pressé, fait ressortir le mastic, tandis que le second (l’automatique) est muni d’un gaz pressurisé ;
  • Une spatule dédiée à la cause (arrondir le joint) et de l’eau de javel (celle-ci servira pour le nettoyage de la surface qui recevra le joint baignoire.) ;
  • Un ruban de masquage ;
  • Un cutter à lame tranchante ou tournevis ;
  • Un papier absorbant à disposition pour recueillir les surplus de mastic ;
  • Une poubelle pour y mettre les déchets ainsi que le papier absorbant afin d’éviter les taches sur le carrelage pendant ou lorsque vous finissez de faire joint salle de bain.

Seconde étape : retirer l’ancien joint présent sur le bac

Le retrait du joint baignoire se réalise en faisant usage d’un cutter ou tournevis. En effet, sa lame doit être glissée toute plate au milieu du mur et l’ancien joint, ensuite entre le bac et le joint afin de le découper. Ce processus doit se dérouler en toute souplesse afin d’éviter une entaille du revêtement de la baignoire (en résine).

Après la découpe, insérer un tournevis plat en dessous de l’ancien joint baignoire puis le décoller en tirant sur l’un des bords avec le doigt pour que le tout s’enlève. En cas d’insatisfaction, il faut faire usage de l’acétone. Elle est à badigeonner sur le dispositif grâce à une éponge non-réutilisable pour ensuite recourir au tournevis pour l’extraction comme dans le premier cas.

Troisième étape : refaire le joint baignoire ou faire joint salle de bain

  • À l’instar d’une première application, le nettoyage de la surface avant toute pose s’avère utile. À l’aide de l’eau de javel et d’éponge abrasive, entretenir soigneusement les parties.
  • Poser le ruban de masquage à 5 mm près de l’angle, sur le carrelage, sur la baignoire et autres, mais de la plus droite des manières possibles.
  • Procéder à l’application du joint baignoire (un cordon) en partant de l’angle mural jusqu’à l’autre en gardant une certaine régularité dans le mouvement.
  • Se servir d’une spatule ou d’un doigt imbibé d’eau de savon pour le lissage du joint appliqué en suivant la ligne (d’un bout d’angle à l’autre.) de façon régulière.
  • S’assurer du retrait immédiat du ruban de masquage.
  • Éviter sur une durée maximum de 10 min que la poussière adhère au joint.
  • Patienter pendant 12 heures avant une nouvelle utilisation de la douche ou de la baignoire.

Quel est le délai pour remplacer un joint baignoire ?

C’est dans l’optique d’éviter que les murs ou les dessous des revêtements du sol n’accueillent pas de l’eau qu’un joint mastic ou en silicone est appliqué entre la faïence et le receveur de douche ou la baignoire. Ceci afin d’assurer l’étanchéité à ce niveau.

De ce fait, dès qu’une observation de présence de moisissure (taches) ou de décollage de joint est faite, cela voudrait dire qu’il n’y a plus d’étanchéité. Il faut donc penser à faire joint salle de bain. En effet, le délai minimum requis pour effectuer ce changement est de 02 ans.

4.5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *